Administrer son gîte : les bons réflexes à adopter


Acheter ou créer un gîte , c’est aussi gérer la comptabilité, la fiscalité, les labels et la bonne visibilité de ses chambres. Quelques points pour administrer au mieux vos logements.

Utiliser un OTA

Les outils en ligne se sont énormément développés ces dernières années et sont devenus indispensables pour un bon positionnement sur le marché. Les touristes ont pris de plus en plus l’habitude de réserver sur Internet en comparant les prix via les agences de voyages en ligne. Une bonne présence sur ces sites comme Booking ou Airbnb peut être une mine d’or mais attention aux commissions, qui peuvent atteindre jusqu’à 20 % à chaque réservation. Autant bien calculer ses besoins pour ne pas être contraint de trop augmenter les prix ou de réduire les marges. Si vous voulez conserver votre liberté commerciale, autant vous efforcer de n’afficher qu’une petite part des chambres disponibles. Les OTA ne sont pas une aide au lancement, ils représentent le modèle économique de gestion de votre gîte. Pensez aussi aux sites comme hotels.com, voyages-sncf.com, lastminute.fr ou voyage-prive.com. Des offres ponctuelles aux plus pérennes, à vous de créer un monde économique qui s’adapte à votre marché. La bonne présence sur les annuaires tels qu’Abritel, Homelidays ou les sites des labels comme Gîtes de France ou Clévacances, avec la possibilité de réserver directement, sont aussi des atouts supplémentaires. Ne négligez pas les sites d’avis où vos anciens clients vont laisser des messages comme Tripadvisor. Aujourd’hui, il est même recommandé de répondre aux commentaires, qu’ils soient positifs ou négatifs en montrant votre intérêt pour la personne qui a pris le temps de déposer un message. L’image de marque des gîtes se fait sur Internet, partez du principe que le contenu et les informations de chaque page peuvent impacter le choix de décision d’une location de chambre d’hôtes. L’utilisateur est très sensible à l’image véhiculée par Internet.

La fiscalité

Selon le statut adopté, de l’entrepreneur au loueur non professionnel, les taxes et le régime fiscal pour la location de votre gîte vont varier, avec une imposition soit sur le revenu, soit sur la société. Un particulier ou un entrepreneur qui a fait le choix d’être imposé sur le revenu et gagnant annuellement moins de 81 500 € est soumis au régime fiscal de la micro-entreprise, nouveau nom de l’auto-entrepreneur. Pour une création d’entreprise, l’impôt sur les sociétés s’applique, soit 33,33 % ou seulement 15 % en respectant certaines conditions. L’intégration de la TVA dépend si vous êtes professionnel ou non. Pour la taxe d’habitation, elle s’applique si votre habitation personnelle comprend le gîte ou la chambre d’hôtes. S’ajoute à cela une taxe professionnelle à moins d’être exempté. La mairie, la communauté de communes ou le centre des impôts peuvent vous renseigner personnellement.

Le réel simplifié : une fiscalité avantageuse

La gestion de l’activité d’un gîte est apparentée à de la location meublée permettant de prétendre au régime micro BIC si les revenus sont inférieurs à 32 900 € par an. Un régime qui donne droit à un abattement fiscal de 50 % mais qui ne permet pas de déduire les charges. Pour gérer votre établissement, pensez au système du réel simplifié qui permet de déduire charges et dépenses des revenus locatifs. Une fiscalité vite intéressante sur les dépenses d’un gîte qui viennent rapidement effacer les revenus de l’année. Une fiscalité plus qu’avantageuse pour investir l’esprit tranquille, améliorer la qualité de votre hébergement et vous permettre plus de possibilités.

Choisir son expert-comptable

Selon le statut que vous allez choisir, se faire d’aider d’un expert-comptable sera préférable. Ce professionnel va vous garantir une comptabilité parfaite et vous aider à faire le bon choix. L’expert-comptable va pouvoir suivre votre projet, vous accompagner dans vos démarches mais aussi établir votre plan de financement et tout l’aspect de rendement de votre gîte.

Obtenir un classement et rejoindre un label

Faire classer son gîte, c’est une belle reconnaissance. En obtenant un label national, ce référencement va offrir une visibilité supplémentaire à votre logement. Optimisez bien tous les critères demandés avant la visite de l’expert dans votre hébergement et soignez l’élaboration de votre dossier. Vous pouvez rejoindre la Fédération Nationale des gîtes de France, Clévacanaces, mais aussi Accueil Paysan, Bienvenue à la ferme, Fleurs de soleil, Bed & Breakfast… Contrôles réguliers et adhésion annuelle permettent d’être référencé.