Guide de l’Hôte | A savoir quand on ouvre un Gite


Le guide de l’hôte : ce qu’il faut savoir

Lorsque l’on souhaite ouvrir un gite , il faut être prêt à recevoir de nombreuses informations qui vous permettront d’ouvrir dans les meilleures conditions.
Pour vous aider à rassembler les connaissances nécessaires, nous avons regroupé pour vous les informations à connaitre pour l’ouverture d’un gite, ici.
Que vous soyez en Bretagne dans le Verdon, sur la côte ou en Dordogne, vous pourrez venir piocher dans ce guide toutes les informations nécessaires au déroulement de votre quotidien d’hôte de gite. Vous aurez ainsi une base solide d’informations qui composeront le parfait guide de l’hôte de gite.

Les spécificités du gite

Un gite est une location meublée qui doit être louée pour une durée inférieure à 3 mois et qui ne doit pas faire office de domicile principal.
Un gite est souvent loué à la semaine. Le gite permet l’autonomie complète des hôtes en termes d’accès et de préparation de repas. Il doit contenir une cuisine équipée et au moins une pièce à vivre et une chambre.

Qu’est-ce qu’un gite rural ?

Un gite rural est un gite qui a pour cadre un milieu de campagne ou de montagne, en dehors d’une ville. La notion de nature est indissociable de celle du gite rural.

Quelle différence entre un gite et une chambre d’hôte ?

Le gite est totalement indépendant, il a un accès qui lui est réservé et une gestion libre avec une cuisine à disposition. Une chambre d’hôte quant à elle va être la mise à disposition dans un logement personnel d’une ou plusieurs chambres à des fins de location touristique.

Le classement des gites

Les gites sont nombreux à être sur le marché, mais ils ne répondent pas tous aux mêmes exigences. Pour les différencier et donner des repères aux vacanciers, les gites peuvent être classés dans 5 catégories.
Les meublés de tourisme quant à eux seront classés en étoiles. La plupart des gites sont affiliés aux gites de France qui a établi des barèmes de classement. Ce classement se divise en 5 parties : 1 épi, 2 épis, 3 épis, 4 épis et 5 épis. En fonction des équipements, de la localisation, de la surface et du cadre, les gites vont acquérir plus ou moins de « points » et permettre leur classement à hauteur de tel ou tel épis.

Le classement 1 épi


Le classement 1 épis doit comprendre un espace extérieur avec salon de jardin pour profiter pleinement du cadre du gite, une salle de douche ou de bain et w.c. jusqu'à 6 personnes, au-delà de 6 il faudra prévoir une seconde salle de bain. En cuisine il faudra un four, une table de cuisson, une cocotte-minute, un réfrigérateur, des ustensiles de ménage et produits de nettoyage de base, un fer à repasser et une chaise haute à la demande.



Le classement 2 épis


Les critères du classement précédent devront être respectés, mais en plus il faudra un barbecue (sauf interdiction locale), un lave-linge si le gite accueille 6 personnes. Dans les équipements de cuisine, il devra y avoir un mixeur et une cafetière électrique. En général il devra être installé dans le gîte une prise d'antenne TV, la mise à disposition ou à la location de draps, de linge de table et linge de toilette à la demande.



Le classement 3 épis


Les critères du classement précédent devront être respectés, mais en plus, accès indépendant au gîte et un jardin privatif. Le gite devra avoir 2 toilettes à partir de 7 personnes, ainsi qu’un lave-linge et un lave-vaisselle à partir de 5 personnes. Un téléphone devra être installé et un service de ménage à la demande.



Le classement 4 épis 


Les critères du classement précédent devront être respectés, mais en plus, le gite devra se situer dans une maison de caractère, avec un environnement et une décoration intérieure de grande qualité, la présence d’une cheminée ou d’un poêle à bois est exigée, la présence d’un four micro-ondes et d’un réfrigérateur avec compartiment conservateur est nécessaire pour prétendre à ce classement. Dans les équipements à prévoir, un sèche-linge électrique à partir de 6 personnes.



Le classement 5 épis 


Les critères du classement précédent devront être respectés, mais en plus, le gite devra bénéficier d’un parc ou d’un jardin paysager privatif, la mise à disposition d'équipements de loisirs (tel que tennis, piscine, sauna ou jacuzzi), la présence d’un garage ou abri couvert ; le lave-vaisselle et sèche-linge électrique seront présents pour aider au bon déroulement du séjour.

La réglementation des gites

Le respect des règles de sécurité en vigueur va tranquilliser à la fois l’hôte, mais également le vacancier. Si certes un accident peut toujours survenir, il est indispensable que vous puissiez parer aux risques le plus courants.

La réglementation des gites pour moins de 15 personnes

Dans la limite maximale de 15 couchages ; le gîte n’est pas soumis à des visites de contrôle comme peut l’être un ERP. Toutefois, cela ne signifie pas qu’aucune démarche de sécurité n’est à entreprendre. Il vous faudra en effet, entretenir les installations de type chaudière et chauffe-eau, faire réaliser des ramonages de cheminée et mettre en place des dispositifs d’alerte incendie et des extincteurs.
Les affichages obligatoires doivent également être respectés. Ainsi les plans d’évacuation, les numéros de téléphone à prévenir en cas de besoin ou bien encore les tarifs doivent être clairement affichés.
L’ouverture d’un gîte doit être déclarée en mairie. De nombreuses informations vous y seront alors données comme par exemple la taxe de séjour.
Votre activité de gestionnaire de gite doit être déclarée auprès de la chambre de commerce et d’industrie. Cette dernière vous attribuera une immatriculation. Les impôts et taxes d’immatriculation perçus dépendront de la structure que vous aurez choisie en matière de juridique.

La réglementation des gites pour plus de 15 personnes

Au-delà de 15 couchages, le gîte entre dans la catégorie des gites de groupe et à ce titre doit répondre aux exigences de la réglementation des ERP (Etablissement recevant du public).
La mise en place de ces normes sera vérifiée par une commission de sécurité. La commission peut être composée d’un membre de la mairie du SDIS de votre département ou bien encore de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations).
Avant d’acheter ou de reprendre un ERP, il est vivement conseillé de connaitre la situation administrative de l’établissement. Vous devrez prendre connaissance du dernier avis de passage de la commission de sécurité. Cette dernière va émettre un avis favorable ou défavorable, dans ce dernier cas, il vous faudra mettre en œuvre les différentes prescriptions émises par la commission.
Afin de proposer un accueil pour tous, il est indispensable que le gite puisse permettre aux personnes à mobilité réduite de venir en vacances. La réglementation en matière d’accessibilité se doit donc d’être scrupuleusement respectée. Largeur de portes, pans inclinés, accès aux douches, ou hauteur des plans de travail se doivent d’être conformes aux exigences de la loi. Les commissions de sécurité peuvent vous aider à répondre correctement à ces normes en vigueur. Vous devrez également penser aux affichages obligatoires. Ils doivent comprendre un plan d’évacuation, les tarifs des locations et les numéros d’urgence à appeler.
Si vous souhaitez accueillir vos hôtes avec un panier gourmand, il vous faudra spécifier la présence d’allergènes. Concernant les arrhes et acomptes, il n’y a aucune réglementation en la matière, il est souvent demandé un acompte de 10% pour réserver une date de séjour et afin que cette réservation soit ferme et définitive il vous faudra recevoir l’ensemble du règlement.
D’un point de vue assurances, le propriétaire devra prendre une assurance habitation et une assurance professionnelle spécifique à l’activité de gîte.
Si un poste de télévision et un raccordement TNT ou box internet TV est mis en place dans le gite, la redevance TV devra être acquittée.
La réglementation concernant les piscines doit être respectée à la lettre afin de limiter les risques d’accident. Ainsi une barrière doit être placée autour de la piscine et un dispositif de chute doit également être mis en place pour parer à toute noyade. La taxe de séjour est une taxe prélevée sur chaque nuitée. Elle est reversée à la commune qui l’utilise pour aménager des installations touristiques ou améliorer la qualité de l’accueil. C’est le conseil municipal de la commune qui va déterminer la période de collecte ainsi que son montant.

Les règles de sécurité à respecter dans un gite

Les gites recevant plus de 15 personnes, sont considérés comme des établissements recevants du public ou ERP. A ce titre, il est indispensable pour les propriétaires de gîtes de répondre aux normes de sécurité des ERP. Prévention incendie, signalisation des accès et des sorties, l’accessibilité du public ou bien encore le respect de la qualité des eaux chaudes sanitaires.

En cas de manquement aux normes imposées par la législation, et s’il survient un accident grave, l’exploitant pourra être poursuivit au pénal.

La mise aux normes et les contrôles d’un bâtiment ERP, de type gite de groupe, entrainent de nombreux frais et ce coût peut être imposant. Il est nécessaire donc de bien réfléchir au nombre de couchage. Si vous envisagiez entre 15 et 20 couchages, cela vaut-il vraiment la peine de se contraindre aux normes ERP ? La question est légitime et toutes les options doivent être posées sur la table.