Rentabiliser son gîte : quelques ficelles du métier


Acheter ou créer un gîte implique une gestion rigoureuse pour pérenniser l’activité. Quelques astuces et conseils à ne pas négliger en tant que propriétaire pour ce type de projet.

Taille des hébergements

La superficie de votre structure va déterminer la qualité de votre hébergement. Si vous optez pour un gîte de standing, il conviendra de partir sur de grandes chambres. Il faut savoir que dans ce domaine, l’espace rime avec luxe. La capacité d’accueil peut aussi être déterminante. Si le secteur dispose de beaucoup de petits gîtes pour les couples, misez sur des gîtes familiaux ou inversement. Afin de s’adresser à un marché prometteur, la taille des hébergements est un facteur à réfléchir dès le début de projet.

Travailler ses prix

Un prix bien adapté à la demande et aux prestations, c’est un remplissage assuré pour votre cahier de réservation. Le prix va déterminer le type de clientèle et le style de votre gîte mais c’est aussi un pari en l’avenir. Si un gros investissement est fait sur les matériaux et les services comme hammam/sauna, misez sur des prix plus élevés. Si au contraire, les chambres du secteur sont relativement élevées, ajustez vos prix en-dessous afin d’attirer un autre type de clientèle. La convivialité des chambres d’hôtes, avec un bon rapport qualité-prix, est vraiment plus qu’appréciée.

Les activités complémentaires

Loger les touristes ou personnes de passage c’est bien mais les occuper c’est mieux. Mettez-vous dans la peau d’une personne hébergée sur place. Quelles activités pouvez-vous lui proposer ? Parfois, il s’agit de choses simples comme lui faire découvrir les coutumes locales ou l’impliquer en cuisine à partir de produits du jardin. Il est nécessaire de les impliquer et de proposer des activités pour qu’ils gardent un excellent souvenir de leur séjour. Vous adapterez les activités en fonction des demandes mais vous pouvez prévoir un peu de matériel comme des luges pour l’hiver, des vélos avec des cartes des sentiers, des visites de ferme au départ du gîte… Montrez que depuis votre hébergement, de nombreuses activités s’offrent à eux. Si vous avez un grand terrain, des jeux pour les enfants peuvent prendre place tout comme l’organisation d’une course d’orientation, pourquoi pas ?

Cours de cuisine

Le repos rime aussi avec gourmandises. Pour inviter les clients à mettre la main à la pâte et à découvrir les produits locaux, proposez des cours de cuisine. Cette activité ne nécessite pas d’investissement spécifique et peut se réaliser très facilement dans votre cuisine, avec la convivialité en prime. Et si vous ne vous sentez pas à l’aise avec l’idée d’inviter vos hôtes en cuisine, proposez leur une soirée de dégustation de produits typiques. En terrasse ou dans la salle à manger dans une autre ambiance, cette proposition sera forcément appréciée.

Stage potager

Certains de vos visiteurs vont peut-être choisir un gîte rural pour leur côté « nature ». Le thème de l’écologie a le vent en poupe. Pour se couper du quotidien et se mettre au vert, des stages de jardinage peuvent s’envisager. De la conception du potager, à l’entretien, jusqu’aux recettes à réaliser avec ces bons produits, tout s’envisage.

Accueil rassemblement clubs loisirs

Des clubs de loisirs ou des associations peuvent être amenés à chercher un local pour se retrouver. Vos clients ne sauront pas obligatoirement que des particuliers, pensez y ! Surtout que la réservation de groupe est une niche intéressante au niveau du taux de remplissage du site. En période creuse ou alors pendant toute l’année, cette ouverture aux rassemblements est une belle façon de garantir les réservations de votre chambre d’hôtes.

Mariages

Si vous disposez d’un grand domaine, d’un manoir voire d’un château, pensez à la location pour des mariages. Si votre propriété est unique, vous pouvez facilement faire de l’organisation de ces mariages votre spécialité, surtout si des chambres d’hôtes sont là pour accueillir en nombre suffisant les convives. Séminaires et réceptions Les entreprises cherchent des lieux pour organiser séminaires, réunions voire réceptions. Une salle adaptée et équipée est très plébiscitée par les sociétés locales, même pour une seule réunion. Des logements supplémentaires sont parfaits pour de plus grandes manifestations professionnelles.

Dates d’ouverture

Même s’il est conseillé de rester ouvert une bonne partie de l’année, surtout au début de votre activité, pensez aussi à votre vie personnelle et à vos vacances. Si fermer votre établissement vous semble compliqué, envisagez une relève pour quelques semaines dans l’année. Un membre de la famille ou des amis pourront éventuellement vous relayer quelques jours pendant vos congés. Déterminez en tout cas les périodes dites creuses ou pleines et adaptez vos disponibilités selon ce calendrier, sans oublier les clients fidèles qui ont pris comme habitude de réserver chaque année à la même période.

Étude de la concurrence

Étudier ce qui se fait dans le secteur au niveau de la concurrence est primordial. À proximité, si de nombreux établissements jouent sur le même type de clientèle que vous, il faut absolument essayer de se démarquer. On entend « concurrents » les gîtes et chambres d’hôtes, mais aussi les campings et les hôtels. La mairie ou l’office de tourisme de votre commune pourra vous aider à recenser ces établissements.

Combien de temps pour rentabiliser son gîte ?

Si l’investissement est primordial, le seuil de rentabilité devra être rapidement calculé. En-dessous de ce chiffre, vous allez perdre de l’argent alors l’atteindre garantie un pari gagné qu’il faut pérenniser. Ce temps à partir duquel vous serez rentable doit être raisonnable. Il vous permettra de vous dégager plus rapidement un salaire mais aussi de rassurer les prestataires lors de votre demande de prêt immobilier. Ce calcul doit tenir compte des charges fixes à diviser par le prix de la location, sans oublier de déduire les charges variables, souvent estimés à 30 % de la nuitée. La rentabilité commence une fois ce seuil dépassé !

Faire un gîte : avec ou sans table d’hôtes ?

Proposer une table d’hôtes peut se révéler être un bel atout. Après une journée de visites, les touristes apprécient de se poser pour déguster des plats locaux et au même endroit que leur hébergement. Si cette prestation demande une sacrée organisation et un minimum de capacité en cuisine, elle assure un complément de revenu intéressant.