Gestion gîte

Tout Savoir ici !

Prendre du recul et analyser les choses, c’est essentiel avant de lancer votre activité qui correspond peut-être à un nouveau projet de vie. Quelques pistes à étudier avant d’acheter ou créer un gîte .

Êtes-vous faits pour la location saisonnière ?

Comme vous le savez, la gestion d’un gîte est très prenante. Se pose alors la question d’une ouverture saisonnière. En haute saison, le gîte pourra être ouvert pour accueillir les vacanciers de passage et l’activité mise en veille le reste de l’année. Ce choix est à définir avec vos proches car vivre au quotidien sur un site de chambre d’hôtes implique de revoir l’organisation familiale pour que chacun puisse vivre au mieux cette activité. Une ouverture saisonnière signifie toutefois un pic d’activité assez important sur cette période de l’année.

Savoir recevoir ses hôtes

Le sens de la qualité est l’une des qualités requises. Dans ce métier il faut aimer rencontrer les gens, échanger et être à leur écoute. Puisque chaque vacancier recherche des choses différentes, restez dans un accueil toujours personnalisé, à l’écoute et prêt à donner un maximum de conseils pour que chaque personne vive pleinement ce séjour. Bien recevoir ses hôtes, c’est les inviter à se sentir à l’aise mais aussi parfois miser sur de petites intentions. Une bouteille à l’arrivée, une corbeille de fruits, un petit mot personnalisé sont autant de douceurs qui toucheront vos interlocuteurs.

Aimer et connaître sa région

Les clients vont vous solliciter pour découvrir le patrimoine local et les sites touristiques autour du gîte. Un hôte passionné et amoureux de sa région se ressent forcément et invite à aimer le secteur. N’hésitez pas à fournir des plans et informations récupérés à l’office du tourisme, des bonnes adresses personnelles et des lieux inédits. Les clients gagneront un temps précieux et vous remercieront.

Être entrepreneur

La gestion d’une chambre d’hôtes implique la réalisation d’une multitude de tâches. Tel un chef d’entreprise, il faut penser à l’entretien des logements et de l’extérieur, à la publicité, à la gestion des réservations, l’accueil des clients, à réaliser de petites réparations d’urgence… Préparez-vous à multiplier les actions, ce qui fait aussi tout l’enrichissement de ce métier, très polyvalent.

Connaître les bases de la comptabilité

Au démarrage, lancer un nouvel hébergement requiert la réalisation d’un business plan pour une prévision des besoins en termes de réservation. Pour mieux comprendre les objectifs des premiers mois, autant se familiariser avec les termes « frais » ou « seuil de rentabilité ». Ensuite, une fois l’affaire lancée, la comptabilité doit être rigoureuse. Un expert-comptable pourra vous accompagner pour vos bilans annuels ou même pour une gestion mensuelle.

Savoir bricoler

En tant que propriétaire, c’est vous que l’on va appeler pour le moindre petit problème technique. Autant savoir dévoiler ses talents de bricoleur pour être réactif et répondre efficacement aux requêtes des clients. De la chasse d’eau défaillante à la porte qui ferme difficilement, le petit bricolage est récurrent. Rien ne vous empêche de faire ensuite appel à un professionnel.

Être passionné

Tenir un gîte doit correspondre à un choix de passion. Avec cette envie de faire partager votre quotidien et de transmettre vos connaissances de la région, l’accueil en sera encore plus chaleureux. Pour faire plaisir, il faut tout d’abord se faire plaisir.

Parler anglais

Selon votre région et le type de clientèle que vous allez recevoir, vous allez peut-être être amené à accueillir des hôtes étrangers. Pour les accueillir comme il se doit et éventuellement vous démarquer de la concurrence, maîtrisez l’anglais. Cela va vous rendre bien service !

Les précautions avant de se lancer

Bien étudier le marché reste une priorité. Si beaucoup de gîtes sont déjà en vente dans le secteur, sachez que le lieu n’est pas forcément propice à l’ouverture d’un nouveau gîte. Si au contraire, plusieurs concurrents vous indiquent avoir un carnet plein de réservations, vous pouvez vous lancer plus sereinement.

Argent de côté

Outre l’investissement de départ, autant avoir un peu d’argent de côté pour pouvoir vivre de son activité au début. Tant que les réservations ne seront pas suffisantes, vous pourrez piocher dans ses économies pour vivre et développer votre activité.



Gîte ou chambre d’hôtes ?

Vous hésitez peut-être entre deux types d’hébergement : le gîte et la maison d’hôtes. Ils n’impliquent pas tous les deux la même charge de travail. Les chambres d’hôtes sont situées directement chez l’habitant, voire dans un bâtiment attenant. La réception des hôtes doit se faire obligatoirement par vos soins. L’ouverture de cinq chambres d’hôtes est possible mais avec quinze personnes au maximum reçues simultanément. Ces chambres se doivent d’être meublées avec un accès aux sanitaires, du linge de maison fourni et un petit-déjeuner prévu chaque jour. Avec un séjour d’une à trois nuits en majorité, le travail est conséquent pour nettoyer chambres et draps après chaque départ. Les gîtes sont à proximité ou plus éloignés de votre logement. Que ce soit une maison ou un appartement, l’hébergement doit être meublé et équipé pour s’y installer une semaine ou bien plus. Vos clients sont plus indépendants et l’entretien des lieux se fait de façon plus espacée, grâce à des séjours un peu plus longs.

Les revenus du propriétaire de gîte

Un chiffre d’affaires prévisionnel s’établit avec le prix et le nombre de nuitées à l’année en enlevant l’investissement pour acquérir l’hébergement, les éventuels travaux, les impôts, les charges… Le nombre de semaines de location peut se prévoir en fonction de ce que vous avez pu entendre de la concurrence locale mais aussi de la moyenne nationale, proche d’une quinzaine de semaines par an. Un calcul qui doit tenir compte des tarifs pratiqués, fluctuant bien souvent dans l’année. Les revenus du propriétaire sont possibles à partir de réservations suffisantes et atteignant un certain point d’équilibre. N’hésitez pas à réaliser ce calcul avec l’aide d’un comptable en fonction de votre situation.